Exercice coordonné

L’exercice coordonné est amené à se généraliser dans les années à venir ; il pourrait devenir pour les pharmaciens d’officine un cadre de référence, tant en matière de collaboration professionnelle que d’exercice.

Une ordonnance pour bientôt . La loi du 24 juillet 2019 relative à l’organisation et à la transformation du système de santé a habilité le gouvernement à légiférer par ordonnance pour faire évoluer le statut juridique des structures d’exercice coordonné. Bien que ce texte ne soit pas encore paru, il est déjà possible d’opter pour l’une des structures existantes d’exercice coordonné.

 

L’Exercice coordonné : promouvoir le rôle du pharmacien en collaboration avec les autres professionnels de santé

 

L’exercice coordonné permet à la fois :

  • de faciliter la prise en charge et l’accès aux soins des patients,
  • de rompre l’isolement des professionnels en favorisant les échanges et la coordination entre les confrères et les autres professionnels du parcours de soins. 

Le pharmacien peut renforcer la proximité avec les patients : il peut faire valoir son expérience, sa connaissance des patients et se positionner davantage comme un interlocuteur du quotidien dans les soins de premier recours.

Le pharmacien, professionnel de santé au sein de l’exercice coordonné : il est un maillon essentiel de la chaîne de soins auprès des autres intervenants et positionne le patient au centre de l’organisation de la prise en charge thérapeutique.

A ce titre, il peut notamment :

  • Faire valoir sa connaissance experte du médicament
  • Participer à l’élaboration de protocoles de soins
  • Coordonner des parcours de soins
  • Collaborer à des réunions sur la prise en charge de patients dits "complexes"
  • Animer des réunions sur les prescriptions
  • Renforcer son rôle éducatif auprès des patients

 

Les structures dédiées à l’exercice coordonné

 

MAISON DE SANTÉ PLURIPROFESSIONNELLES - MSP (Art. L 6323-3 )

Les maisons de santé sont des structures pluriprofessionnelles dotées de la personnalité morale et constituées entre professionnels médicaux, auxiliaires médicaux ou pharmaciens.

Elles assurent essentiellement des activités de soins sans hébergement de premier recours et peuvent participer à des actions de santé publique, de prévention, d'éducation pour la santé et à des actions sociales dans le cadre du projet de santé. 

 

CENTRES DE SANTÉ PLURIDISCIPLINAIRES - CSP (Art. L 6323-1 )

Il s’agit de structures sanitaires de proximité, sans hébergement.

Les professionnels qui exercent au sein des centres de santé sont salariés.

Ils dispensent des soins de premier recours et/ou de second recours, et pratiquent à la fois des activités de prévention, de diagnostic et de soins. Ces activités sont délivrées au sein du centre ou au domicile des patients.

Le projet de santé porte, en particulier, sur l'accessibilité et la continuité des soins ainsi que sur la coordination des professionnels de santé au sein du centre et avec des acteurs de soins extérieurs .

Les centres de santé ont la possibilité de notamment soumettre et appliquer des protocoles de coopération interprofessionnelle.

 

COMMUNAUTÉS PROFESSIONNELLES TERRITORIALES DE SANTE - CPTS (Art. L 1434-12 )

La CPTS est composée de professionnels de santé regroupés, le cas échéant, sous la forme d'une ou de plusieurs équipes de soins primaires, d'acteurs assurant des soins de premier ou de deuxième recours, et d'acteurs médico-sociaux et sociaux. 

La CPTS élabore un projet de santé en cohérence avec le projet régional de santé.

Des missions obligatoires et optionnelles sont définies dans le cadre de l’Accord conventionnel interprofessionnel (ACI) .

L’un des objectifs phare du Plan « Ma santé 2022 » présenté par le gouvernement en septembre 2018 était de doubler les structures d’exercice coordonné et de favoriser les CPTS.

 

ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES - ESP (Art. L 1411-11-1 )

Une équipe de soins primaires est un ensemble de professionnels de santé constitué autour de médecins généralistes de premier recours.

Ils assurent leurs activités de soins de premier recours sur la base d'un projet de santé qui a pour objet : la prévention, l'amélioration et la protection de l'état de santé de la population, ainsi que la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé.

Elle peut prendre la forme d'un centre de santé ou d'une maison de santé.

 

Missions du pharmacien d’officine conditionnées à un exercice coordonné 

 

Parmi les missions du pharmacien d’officine , deux d’entre elles sont conditionnées à un exercice coordonné dans les structures telles que présentées plus haut (équipe de soins primaires, CPTS, centre de santé ou maison de santé).

Il s’agit des missions facultatives suivantes :

  • Le "pharmacien correspondant" : Il est désigné par le patient et peut à la demande du médecin ou avec son accord, renouveler périodiquement des traitements chroniques, ajuster, au besoin, leur posologie. 

Un décret en Conseil d'Etat fixera les conditions d'application de cette mission.

  • La "dispensation protocolisée" : Le pharmacien eut, dans le cadre de protocoles, délivrer pour certaines pathologies, et dans le respect des recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS), des médicaments dont la liste est fixée par arrêté, pris après avis de la HAS.

Un décret fixera notamment les conditions de formation préalable des pharmaciens et les modalités d'information du médecin traitant.

Le pharmacien peut néanmoins prendre part à un exercice coordonné sans déployer l’une de ces 2 missions dans la structure qu’il aura intégrée.

 

Informations utiles pour la mise en œuvre d’un exercice coordonné

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

Date de mise à jour : 01/06/2020