FAQ vaccination à l'officine

 

Non, il s’agit d’une mission facultative du pharmacien d’officine, qu’il soit titulaire ou adjoint. 

Source : Article L. 5125-1-1A du CSP

 

Non, même s’il a  été formé à l’acte vaccinal lors de son cursus à l’UFR de pharmacie. 

Sources : Articles L. 5125-1-1A  et R. 5125-33-8  du CSP

 

Non, seuls des pharmaciens d’officine peuvent pratiquer la vaccination.

Sources : Articles L. 5125-1-1A  et R. 5125-33-8  du CSP

 

Les formations DPC sont répertoriées sur le site de l’ANDPC . La recherche peut s’effectuer par région et/ou département. 

 

Non, la DGS nous a informé que les pharmaciens déjà formés conformément à la réglementation en vigueur  peuvent administrer ces nouveaux vaccins sans formation complémentaire. 

 

Pour connaître le dispositif de gestion des déclarations d’activité de vaccination dans votre région, contactez votre ARS .

 

Non. L’Ordre des pharmaciens n’intervient pas dans la procédure de déclaration de l’activité de vaccination.

Source : Article R. 5125-33-8  du CSP

 

Les pharmaciens informent le public que l’officine comporte un ou des pharmacien(s) vaccinateur(s), en respectant les dispositions du code de déontologie . Il leur est possible de présenter en vitrine et sur les emplacements visibles de l’extérieur de l’officine les activités dont l’exercice en pharmacie est licite. Une telle publicité ne doit pas pour autant représenter une sollicitation illicite de clientèle.

 

Au vu des risques que peut engendrer la vaccination, il est conseillé de disposer dans cette trousse d’au moins un antihistaminique H1 et d’adrénaline (ex : ANAPEN®). Il est nécessaire de préparer une trousse dédiée, à proximité du lieu de vaccination, avec compresses, pansements, désinfectant... De plus, les numéros d’urgence, notamment le 15, le 18 ou le 112, permettront le départ immédiat de moyens de secours adaptés.

 

Lorsqu’il pratique la vaccination, le pharmacien devient producteur de DASRI (piquants et mous) dont l’élimination relève de sa responsabilité. Pour cela, il passe convention avec un prestataire de collecte habilité à prendre en charge ces déchets dangereux (certaines ARS  proposent des listes).

La profession travaille par ailleurs à une solution mutualisée de collecte de ces DASRI dans les officines.

NB: A titre exceptionnel, l’éco-organisme DASTRI  a collecté gratuitement durant la crise sanitaire les DASRI générés notamment par la vaccination COVID. Ce dispositif dérogatoire prendra fin le jusqu’au 31 août 2022.

Source : Article R 1335-2 du CSP

 

L’acte de vaccination expose potentiellement les pharmaciens à des AES (accidents d’exposition au sang)*  comportant un risque de transmission d’agents infectieux, notamment des virus des hépatites B et C et le VIH. Conformément à la réglementation, il incombe au(x) pharmacien(s) titulaire(s) d’une officine comportant des pharmaciens autorisés à vacciner d’informer ses employés notamment sur la conduite à tenir en cas d’AES. 

*contact avec du sang ou un produit biologique contenant du sang, au niveau percutané (piqûre, coupure), muqueux (œil, bouche) ou d’une peau lésée (eczéma, plaie). 

Source : Arrêté du 10 juillet 2013 relatif à la prévention des risques biologiques auxquels sont soumis certains travailleurs susceptibles d'être en contact avec des objets perforants

 

En principe, le contrat d’assurance de l’officine couvre l’ensemble des actes professionnels réalisés par les pharmaciens dans le cadre de leur exercice professionnel tel qu’autorisé par la loi. Il n’y aurait donc pas de démarche supplémentaire à entreprendre à ce sujet lorsqu’un pharmacien vaccine. En tout état de cause, ce point pourra être vérifié au sein des conditions générales du contrat d’assurance.

 

Non. Mis à part les vaccins contre la grippe saisonnière, seuls les médecins et les sages-femmes peuvent prescrire ces vaccins avant leur administration. 

  • Médecins: toutes personnes
  • Sages-femmes: chez les femmes, les nouveaux-nés, les enfants âgés de 16 ans et plus ou les personnes qui vivent régulièrement dans l'entourage de l'enfant ou de l'entourage de la femme enceinte selon la liste fixée par l’Arrêté du 1er mars 2022 modifié . La prescription est conforme au RCP du vaccin et au calendrier des vaccinations. 

En officine, l’administration peut se faire au regard de la prescription médicale du produit.

Sources : Articles R. 5125-33-8 , D. 4151-25  du CSP, Memo pharmacien grippe saisonnière , Tableau de synthèse DGS

 

Non, le consentement écrit était demandé lors de la phase d’expérimentation. Ce n’est plus le cas depuis la généralisation de la vaccination contre la grippe saisonnière à l’officine.

 

Non, depuis la fin de l’expérimentation, la traçabilité des actes de vaccination dans l’officine est effectuée dans le registre des vaccinations.

Date de mise à jour : 02/05/2022