DP-Ruptures - entretiens

Objets de la Vie Quotidienne (OVQ) issus du DP-Ruptures pour les laboratoires exploitants

Pascale Gerbeau-Anglade, conseiller ordinal, membre du bureau du Conseil central de la section des pharmaciens de l'industrie de l’Ordre national des pharmaciens, nous présente les indicateurs sur les ruptures d’approvisionnement issus du service DP-Ruptures pour les laboratoires exploitants.

GERBEAU-ANGLADE Pascale_1 HD

Que sont les objets de la vie quotidienne (OVQ), et comment s’articulent-ils avec le service DP-Ruptures ?

Le DP-Ruptures est un service de l’Ordre national des pharmaciens mis à disposition des laboratoires exploitants pour communiquer avec les dispensateurs sur les tensions et ruptures d’approvisionnement. Indépendamment de son utilisation au sein des laboratoires abonnés, des indicateurs ont été mis au point en 2021, et sont publiés sur le site Internet de l’Ordre .

Que signifie OVQ ?

OVQ est l’acronyme d’Objets de la Vie Quotidienne. En général, les OVQ sont des mesures qui impactent directement la vie quotidienne des Français et dont le suivi rapproché permet d’évaluer les actions mises en œuvre. Plus spécifiquement, l’OVQ1 mesure la lutte contre les ruptures d’approvisionnement des médicaments. Les indicateurs sont calculés sur la base des déclarations de ruptures d’approvisionnement automatiques faites pas les officines connectées au système DP -Ruptures. Aujourd’hui, 19 000 officines, soit 93% des officines françaises, sont connectées en automatique au DP-Ruptures, ce qui garantit la représentativité des données collectées dans le système. Grâce à l’outil automatisé, les officines remontent tout retard d’approvisionnement d’un médicament au-delà de 72 heures (durée définie dans le code de la santé publique).

Comment ces indicateurs sont-ils-calculés ?

Les indicateurs sont calculés sur une base d’au moins 5% des officines ayant déclaré une rupture d’approvisionnement, et prend en compte l’ensemble des déclarations faites pour un médicament commercialisé. Sur la base de 13 000 médicaments en circulation en France, on considère qu’il y a une tension ou une rupture sur un médicament si au moins 1 000 officines ont fait une déclaration de manque dans le mois. Aujourd’hui environ 1,5% à 2% des médicaments en moyenne rencontrent des tensions d’approvisionnement en France.

Combien y a-t-il d’OVQ remontés via le système DP-Ruptures ?

Nous avons défini 4 indicateurs OVQ :

1. Le premier indicateur est la synthèse mensuelle des déclarations de rupture d’approvisionnement par classe ATC (Système de classification anatomique, thérapeutique et chimique (en anglais : Anatomical Therapeutic Chemical (ATC ) Classification System). 14 classes de médicaments sont ici comptabilisées, tel que les classes Système nerveux, Système cardiovasculaire  ou encore Voies digestives et métabolisme.  Pour chaque classe, est précisé le nombre de médicaments ayant fait l’objet de déclarations de rupture d’approvisionnement dans le mois. A titre d’exemple, 157 médicaments ont été en tension en avril 2022, ce qui représente 1,2% des médicaments vendus en officine en France.

Declaration

2. Le deuxième indicateur est une comparaison entre le nombre de déclarations créées et celles levées. En effet, une fois le médicament livré en pharmacie, la déclaration de manque est levée. Visuellement les courbes du graphique se suivent de près, ce qui montre que les exploitants sont en capacité de réapprovisionner les pharmaciens dispensateurs dans la majorité des cas.

creations-levees

3. Le troisième indicateur illustre la communication des exploitants vers les dispensateurs sur les tensions, et/ou sur la situation d’un médicament. Chaque déclaration de manque signalée par une officine peut recevoir une réponse automatique de la part du laboratoire exploitant abonné : selon la situation, la raison du retard ou la conduite à tenir en cas de tension est expliquée. Il s’agit ici d’informer le dispensateur le plus directement possible sur la situation du médicament qu’il cherche à se procurer : s’il peut le commander par d’autres acteurs, s’il existe un stock de réserve, ou encore s’il peut délivrer un produit/médicament alternatif à la place (avec un dosage différent, ou sous autre forme).

tauxreponse

4. Le dernier indicateur est le suivi du déploiement du DP-Ruptures dans les officines de ville. Le système est disponible dans 93% des pharmacies (19 000 officines), grâce à la compatibilité des logiciels de gestion officinale. Le pharmacien n’a pas besoin d’intervenir manuellement. Le DP-Ruptures permet une connaissance directe de la situation sur le terrain et offre une vision globale du fonctionnement de la chaine du médicament en France.

evolutiondeploiement

Pourquoi est-il important d’avoir ce "monitoring" sur l’approvisionnement des médicaments ?

Tout d’abord, pour bénéficier d’une vision macro du terrain. Nous pouvons avoir connaissance des signaux d’alerte pour d’éventuelles tensions et sommes alors en capacité d’en suivre l’évolution.

Nous pouvons également mener des analyses plus fines, en cas de besoin, sur un médicament, au cours d’une période donnée ou sur une région spécifique. Cela constitue un outil d’analyse qui peut aider à la prise des décisions, ou au contraire, assurer que la chaine du médicament fonctionne correctement, dans un contexte de multiplication des tensions de médicaments en Europe.

Le DP-Ruptures est un bel exemple de système de surveillance en temps réel de l’approvisionnement et de communication des laboratoires vers les dispensateurs, qui peut inspirer d’autres pays européens qui souhaiteraient mettre en place un système équivalent.

> Les OVQ sont disponibles sur le site Internet de l’Ordre

 

Le DP-Ruptures, un outil collaboratif conçu pour les acteurs du circuit du médicament au service des patients

Carine-Wolf-Thal_medium_medium

Les ruptures d’approvisionnement de médicaments constituent un phénomène complexe et une véritable préoccupation de santé publique. Elles concernent aussi bien les pharmacies d’officine que les établissements de santé, et tous les types de spécialités. Afin de fluidifier la transmission d’information entre les acteurs du circuit du médicament et améliorer la gestion des ruptures d’approvisionnement, l’Ordre a développé le service DP-Ruptures.

Le Dossier Pharmaceutique est un outil en perpétuelle évolution, et tous ces nouveaux services se font au bénéfice du patient. Depuis 2007, avec le concours de la profession et en partenariat avec les pouvoirs publics, l’Ordre poursuit le développement du Dossier Pharmaceutique au service des patients et de la santé publique. Expérimenté en 2013 et 2014, puis lancé en 2015, le DP-Ruptures est conçu pour favoriser les échanges d’informations sur les ruptures d'approvisionnement. Aligné avec la stratégie Ma santé 2022  et la feuille de route pour lutter contre les pénuries et améliorer la disponibilité des médicaments en France, l’Ordre national des pharmaciens a étendu les fonctionnalités du DP, et les possibilités d’accès au DP ont été élargies. Les distributeurs en gros ont dorénavant accès au DP-Ruptures.

Je suis particulièrement heureuse de la nouvelle fonctionnalité "Demande de dépannage d’urgence" en cours de déploiement, qui vise à faciliter la communication et la traçabilité des demandes de dépannage d’urgence entre officines et laboratoires exploitants, et ainsi assurer la continuité de traitement d’un patient de manière plus sécurisée et plus rapide.

Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens

 

M. Frédéric Bassi, président du Conseil central de la section des pharmaciens de l'industrie de l’Ordre national de pharmaciens, revient sur les différents atouts du service DP-Ruptures pour les laboratoires exploitants

BASSI Frédéric_2 HD

Qu’est-ce que le DP-Ruptures ?

DP-Ruptures est un service de l’Ordre national des pharmaciens mis à disposition des laboratoires exploitants pour communiquer avec les dispensateurs sur les ruptures d’approvisionnement. Actuellement la fonctionnalité est déployée dans 93% des officines en France et 84 laboratoires exploitants y sont abonnés, sachant que ces derniers représentent 83% du marché des médicaments vendus en ville.

A qui est destiné le DP-Ruptures ?

Principalement, aux laboratoires exploitants des médicaments. Communiquer avec les dispensateurs sur les ruptures de stock ou d’approvisionnement est une obligation réglementaire pour le Pharmacien Responsable.

En complément, la feuille de route ministérielle 2018-2022 relative à la lutte contre les pénuries de médicaments ainsi que des recommandations de la Cour des comptes en février 2020, préconisent l’élargissement du DP-Ruptures aux grossistes répartiteurs et à l’ANSM, et l’intégration automatique dans les logiciels des pharmacies d’usage intérieur des hôpitaux (PUI). Si les officines sont désormais presque toutes connectées, Les grossistes répartiteurs y ont accès depuis juin 2021 et les PUI disposent d’un accès web . L’ouverture du service à l’ANSM est en cours.

Le DP-Ruptures a vocation à devenir rapidement un service exclusif qui réunit l’ensemble des  acteurs de la chaîne de sécurité du médicament en France. Rappelons l’essentiel : le bénéficiaire principal de ce service est le patient, pour garantir la continuité de ses traitements.

Concrètement, comment ça marche ?

La plateforme remonte automatiquement vers le laboratoire concerné toute déclaration de rupture d’approvisionnement réalisée  par une officine lorsque cette dernière a fait une commande de médicament auprès de son ou ses grossistes, et qu’elle ne  l’a pas été réceptionnée sous 72h.

Pourquoi est-il important pour les laboratoires d’avoir accès à cette remontée d'information ?

Tout d’abord pour informer. Transmettre des messages sur les tensions - ou l’absence de tensions d’ailleurs - communiquer sur la conduite à tenir vis-à-vis du patient, mais aussi orienter les dispensateurs, donner de la visibilité sur une situation donnée.

Ensuite, DP-Ruptures propose une météo de la circulation du médicament, et surveille la demande du terrain. Il constitue également  un garde-fou dans des situations de tension sur certains médicaments, ou encore alerte d’une augmentation de la demande d’un médicament en officine due à une situation sanitaire. Une situation qui n’est pas toujours prévue, ni anticipée. Le laboratoire pourra procéder ensuite à une analyse des données du DP-Ruptures, et adapter sa capacité à fournir le marché.

Pourquoi un délai de 72h pour effectuer une déclaration ?

La durée maximale légale pour définir une rupture d’approvisionnement est de 72 heures. Dès lors, une déclaration dans DP-Ruptures signifie que pendant 72h révolues, le dispensateur n’a pu se fournir ou délivrer le médicament concerné aux patients.

Cette déclaration est donc envoyée au laboratoire, et en retour, le dispensateur aura accès au message paramétré par l’exploitant. Les laboratoires abonnés portent une attention particulière aux médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM), pour lesquels ils paramètrent des messages automatiques à hauteur de 78%.

Si le dispensateur reçoit sa commande après les 72h, la déclaration dans DP-Ruptures sera notifiée comme levée au laboratoire, malgré le retard.  C’est le cas de 92% des déclarations enregistrées par le système DP-Ruptures.

Cela signifie donc que, le circuit est stable, et que les médicaments sont bien arrivés dans les stocks des dispensateurs.

Oui, c’est bien cela, DP-Ruptures est un bel outil de partage d’informations qui témoigne aussi du bon fonctionnement de la chaîne du médicament, au service du patient et de la santé publique.

Date de mise à jour : 25/05/2022