Programme qualité

Prog-qualite-Logo

Dans la continuité des actions déjà menées par la profession, l'Ordre national des pharmaciens propose des outils permettant d'accompagner les pharmaciens dans leur démarche qualité.

 

Concrètement, les pharmaciens peuvent :

Acqo

- parfaire leurs connaissances sur l’Accueil pharmaceutique des patients sans ordonnance avec le site AcQO : www.acqo.fr  

En savoir plus

- autoévaluer l’organisation des activités officinales avec le nouveau site eQo "Evaluation Qualité Officine" : www.eqo.fr

En savoir plus

unnamed

- télécharger l'éphéméride, un outil pratique à installer sur vos ordinateurs, mobiles et tablettes.

En savoir plus

 

Pourquoi un programme qualité ?

Les pharmaciens sont les professionnels de santé qui ont la responsabilité de la délivrance des médicaments, produits de santé qui préviennent ou guérissent mais qui comportent aussi des risques. Conscients et fiers de cette responsabilité, ils adhèrent naturellement au concept de qualité et développent des démarches qualité. Leur qualité d’exercice est régulièrement reconnue par des sondages qui indiquent le niveau de confiance du public.

L’ensemble des pharmaciens d’officine doit aujourd’hui respecter les bonnes pratiques de dispensation des médicaments applicables depuis le 1er février 2017. Le respect de ces bonnes pratiques est un gage supplémentaire de sécurité pour le patient qui pourra trouver la garantie d’avoir face à lui un professionnel ayant mis en œuvre toutes les actions visant à assurer une dispensation correspondant à l’état de son art.

Si cette notion est évidente tant l’objectif de qualité est inhérent à la nécessaire maîtrise des risques thérapeutiques, il serait malvenu de passer sous silence les aspects complexes de la mise en œuvre de l'assurance qualité, sous prétexte qu'elle va de soi.

Le concept de la qualité entraîne en effet dans son sillage tout un ensemble de notions et de références normatives. Un rapide calcul permet de penser que les pharmaciens sont concernés par 77 articles de déontologie et pas moins de 1 500 autres articles du code de la santé publique qui portent sur le respect des droits des patients, le produit de santé, les pharmaciens et l’officine elle-même.

Au delà de ces aspects normatifs, c’est l’organisation même du quotidien qui est concernée par cette démarche. Il n’y a pas de qualité sans vigilance de tous les instants.

La qualité est donc un défi quotidien et un mouvement permanent. Pour passer de la qualité attendue à la qualité réelle, il faut mettre en œuvre des actions, les évaluer, les faire évaluer et tout recommencer ! Sans une mesure régulière et sans un miroir, il est difficile de progresser. 

 

L'Ordre impliqué dans l'amélioration des pratiques professionnelles

Si l’élaboration des bonnes pratiques professionnelles et leur contrôle effectif relèvent de l’Etat, l’Ordre national des pharmaciens, conformément à ses missions, est aussi mobilisé sur l’amélioration des pratiques professionnelles dans l’intérêt du patient.

«  L’Ordre national des pharmaciens est motivé non par un esprit de sanction mais par un esprit préventif d'amélioration. Il a la conviction qu’une approche pédagogique et de soutien, proche des réalités de terrain, est le meilleur levier de progression. Au fil des années, il déploie une stratégie rigoureuse »,  déclarait Isabelle Adenot, Président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens de 2009 à 2017.

Cette stratégie se concentre autour de trois axes :

  • donner aux pharmaciens les moyens d’exercer leur expertise d’analyse pharmaceutique (Dossier Pharmaceutique, DP-Patient, www.cespharm.fr , www.meddispar.fr …) ;
  • veiller à l’évaluation et à la mise à jour des connaissances des pharmaciens (contrôle annuel du suivi du DPC…) ;
  • accompagner les pharmaciens dans leur démarche qualité (DP-Alertes, DP-Ruptures, recommandations…).

 

Date de mise à jour : 29/06/2017