Retour à la liste des actualités

Bilan des déclarations d’agression 2016

16/05/2017

Bilan des déclarations d’agression 2016

Comme chaque année, l’Ordre présente les résultats de son observatoire des agressions subies par les pharmaciens, et rappelle l’importance du dépôt de plainte auprès des forces de sécurité et de la déclaration d’agression auprès de l’Ordre. 

En 2016, le nombre d’agressions déclarées auprès de l’Ordre national des pharmaciens a diminué par rapport à l’année précédente (92 déclarations en 2016 contre 131 en 2015). Bien qu’une nouvelle fois en baisse, les déclarations d’agressions recensées en 2016 demeurent préoccupantes.

La présence des patients n’est pas un frein aux agressions ou aux cambriolages. Dans près de deux tiers des cas (65%), les violences déclarées ont eu lieu alors que l’officine était ouverte (versus 58 % en 2015). 

Motifs de l’agression  : si l’on constate une baisse des agressions liées aux stupéfiants (8% en 2016 versus 18% en 2015), la part de celles liées à une recherche d’argent liquide dans la caisse repart à la hausse (38% en 2016 versus 31% en 2015), constituant ainsi le premier motif d’agression.

Délits recensés  : les injures et les menaces représentent près des deux tiers des agressions déclarées (65,2%). De plus, la part des vols à main armée a augmenté (19% en 2016 versus 14% en 2015), témoignant d’un durcissement des agressions.

Typologie des officines concernées  : les officines des villes de 5 000 à 30 000 habitants sont les plus touchées par les agressions déclarées. Il est également à noter que la part des agressions dans les villes de plus de 100 000 habitants a quasiment doublé (de 5% en 2015 à 9% en 2016). Les deux tiers des agressions déclarées en 2016 ont eu lieu en milieu rural et en périphérie.

Conséquences pour les professionnels  : l’analyse des déclarations reçues révèle que les agressions sont la majeure partie du temps, sans gravité sur le plan physique, mais le sont sur le plan psychologique. Toutefois, certaines d’entre elles sont très violentes et conduisent les victimes à une hospitalisation (dans 3% des cas).

Un nouveau module en ligne, pour faciliter la déclaration d’agression

Depuis début 2017, la déclaration d’agression se fait en ligne, via un formulaire accessible sur l’espace pharmaciens du site de l’Ordre, pour l’ensemble des métiers de la pharmacie.

Adopter ce réflexe simple et rapide permet à l’Ordre de mettre en place les actions nécessaires pour rendre l’environnement professionnel plus sûr.

Pour en savoir plus : Agressions, déclarez en ligne ! 

Des plaintes sous évaluées

«Alors que la déclaration d’agression est aujourd’hui plus facile à remplir et plus rapide à transmettre, nos pharmaciens d’officine ne le font pas suffisamment. Grâce à notre protocole de sécurité avec les forces de l’ordre, nous pouvons intervenir rapidement auprès des pharmaciens et communiquer avec les confrères du département : déclarer est aussi un acte de civisme et de solidarité »  souligne Alain Marcillac, Référent national sécurité de l’Ordre national des pharmaciens. 

La sécurité des pharmaciens d'officine - Panorama 2016

Retour à la liste des actualités