Retour à la liste des actualités

Face à l’épidémie de rougeole en France, les professionnels de santé en première ligne

14/03/2018

Face à l’épidémie de rougeole en France, les professionnels de santé en première ligne

Les autorités de santé, s’appuyant sur les derniers chiffres de l’épidémie de rougeole, et l’augmentation rapide de son incidence ces trois dernières semaines, rappellent la nécessité d’une couverture vaccinale très élevée. Visés en particulier, les personnes nées après 1980 et les professionnels de santé.

Entre le 6 novembre 2017, début de l’épidémie en Nouvelle-Aquitaine, et le 12 mars 2018, 913 cas de rougeole ont été déclarés, dans 59 départements(BEH du 14 mars ). Parmi eux, 201 hospitalisations et un décès sont observés.

La recrudescence des cas de rougeole en France font craindre une épidémie hexagonale, dans la mesure où le taux de couverture vaccinale pour la seconde dose de vaccin rougeole-oreillons-rubéole n’est que de 62 à 88 % selon les départements… Or, il devrait être de 95 % à l’âge de 2 ans pour les deux doses de vaccin, condition sine qua non  pour espérer éradiquer la maladie. Près de 9 personnes touchées sur 10 étaient non ou incomplètement vaccinées. 

Pour protéger les personnes qui ne peuvent être vaccinées (immunodéprimées, femmes enceintes et nourrissons de moins d’un an), la vaccination des personnes nées après 1980 (avec 2 doses de vaccin) est une mesure de prévention indispensable, les cas de rougeole survenant essentiellement dans cette tranche d’âge. En particulier, il est impératif que les professionnels de santé vérifient leur propre statut vaccinal et d'immunisation. 

Par ailleurs, tous les cas, dès que suspectés, doivent être signalés à l’Agence régionale de santé compétente, avant même la confirmation biologique.

Devant tout patient suspecté de rougeole (présentant une éruption cutanée fébrile caractéristique) la mise en œuvre des mesures barrières suivantes est nécessaire :

  • assurer, dans la mesure du possible, la prise en charge du patient à domicile ;
  • privilégier les prélèvements biologiques à domicile s’ils étaient nécessaires ;
  • isoler le patient, lui faire laver les mains et porter un masque chirurgical ;
  • assurer la protection individuelle du professionnel de santé par des mesures de protection de type « air » ;
  • rappeler à l’entourage du patient les règles d’hygiène (solutions hydro-alcooliques) ;
  • recommander l’éviction de la collectivité jusqu’à 5 jours après le début de l’éruption ;
  • aérer les zones de présence du patient car la transmission aérienne du virus reste possible jusqu’à 2 heures dans un espace clos après son départ.

 

Pour en savoir plus

 

Rappels sur la rougeole :

La rougeole est une maladie très contagieuse due à un virus qui se transmet très facilement par la toux, les éternuements et les sécrétions nasales.

- Une personne contaminée par la rougeole peut infecter entre 15 et 20 personnes.

- Des complications dues au virus même ou à des surinfections peuvent survenir : laryngite, otite, pneumonie et, plus grave, encéphalite pouvant entraîner la mort ou de possibles séquelles. Les hospitalisations pour complications sont plus fréquentes chez les nourrissons de moins d’1 an, les adolescents et les adultes.

- La période de contagion commence 5 jours avant l’éruption cutanée et dure jusqu’à 5 jours après le début de l’éruption.

Retour à la liste des actualités