Retour à la liste des actualités

Infections urinaires à Escherichia coli : mise en oeuvre d'antibiogrammes ciblés

11/04/2017

Pour améliorer la prise en charge des patients et lutter contre l’antibiorésistance, la Société Française de Microbiologie a diffusé en mars 2017 aux laboratoires de biologie médicale un cahier des charges pour la mise en œuvre d’antibiogrammes ciblés dans les infections urinaires à Escherichia coli , à la demande du ministère chargé de la Santé.

Les infections urinaires sont une des principales causes de prescriptions d’antibiotiques, notamment les antibiotiques critiques, qui comprennent les antibiotiques particulièrement générateurs de résistances bactériennes ainsi que les antibiotiques de dernier recours.

A la lecture d’un antibiogramme, le professionnel de santé est amené à prescrire l’antibiothérapie en fonction de la liste des antibiotiques testés. Or cette liste est aujourd’hui très large et peut amener à prescrire des antibiotiques critiques pour des infections qui ne le nécessitent pas. Ainsi, la mise en oeuvre des antibiogrammes ciblés doit permettre de sélectionner les antibiotiques les plus pertinents, en épargnant autant que possible les antibiotiques critiques.

La pratique des antibiogrammes ciblés dans les infections urinaires n’est pas une mesure obligatoire. Elle se mettra progressivement en place dans les laboratoires de biologie médicale qui souhaitent participer à la lutte contre l’antibiorésistance.

D’ici un an, une évaluation des modalités de mise en place et des difficultés rencontrées sera réalisée et des aménagements pourront, si nécessaire, être envisagés.

Pour informer les professionnels de santé de ces nouvelles préconisations transmises par le biais des recommandations annuelles du Comité de l’antibiogramme de la Société Française de Microbiologie (CA-SFM), la Direction générale de la Santé a réalisé une fiche pratique.

 

Retour à la liste des actualités