Retour à la liste des actualités

« Mettre en adéquation certaines règles avec les aspects opérationnels du métier »

13/05/2019

« Mettre en adéquation certaines règles avec les aspects opérationnels du métier »

AC.L., dans la répartition depuis 1999 après dix ans d’officine, conseillère ordinale depuis six ans au Collège délégués/adjoints.

Qu’est-ce qui vous a menée à vous présenter à l’Ordre ?

J’ai été sollicitée pour me présenter en raison de mon profil, ayant exercé à la fois au siège et en agence. La démarche ordinale me semblait importante pour mettre en adéquation certaines règles avec les aspects opérationnels du métier.

Concrètement, comment se traduit votre activité de conseiller ordinal ?

J’ai participé au groupe de travail sur les retours produits en officine (mise en application d’une directive européenne), qui a mené à la rédaction d’un cahier pratique pour les confrères. Nous travaillons en général à quatre ou cinq conseillers dans ce type d’atelier. En l’occurrence, nous avions présenté notre travail aux sections A, D et E afin d’avoir leur vision du sujet. De tels échanges sont une source d’enrichissement intellectuel permanente.

Plus récemment, j’ai été désignée pour représenter la présidente au comité de suivi du Levothyrox mis en place par la Direction générale de la santé, concernant la mise en œuvre des alternatives thérapeutiques lors de la crise. Un exemple typique d’adéquation entre expérience professionnelle et situation pratique dans laquelle nous pouvons être utiles au sein de l’institution. 

Pour en savoir plus sur le rôle et les missions du conseiller ordinal

Retour à la liste des actualités