Retour à la liste des actualités

Nouvelles recommandations sur le dépistage du VIH : une stratégie plus ciblée

21/04/2017

Nouvelles recommandations de la  Haute Autorité de Santé

La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié en mars 2017 de nouvelles recommandations sur le dépistage de l’infection par le VIH en France. Une fréquence trimestrielle est désormais préconisée pour les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes.

Dans ses nouvelles recommandations, la HAS maintient certains points clés de ses recommandations de 2009 :

  • dépistage pour l’ensemble de la population, au moins une fois dans la vie (et systématiquement proposé dans certaines circonstances telles que : diagnostic d’une IST, grossesse ou projet de grossesse, prescription d’une contraception ou d’une IVG…) ; 
  • dépistage annuel pour les utilisateurs de drogue par injection, pour les personnes originaires d’Afrique subsaharienne et des Caraïbes, et pour la population générale en Guyane. 

Elle recommande cependant désormais une fréquence de dépistage accrue chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH):  tous les trois mois au lieu de tous les ans. En effet, les nouvelles contaminations ne diminuent pas en France et touchent les HSH dans près d’un cas sur deux (incidence de l’infection 200 fois plus importante chez les HSH que dans la population hétérosexuelle). L’intensification du dépistage est particulièrement justifiée dans cette population du fait du nombre d’individus ignorant leur séropositivité, de la prévalence élevée des comportements sexuels à risque (dont le multi-partenariat) et du risque accru de transmission en phase de primo-infection.

 Prévention et dépistage : des démarches à encourager

La HAS rappelle à cette occasion que la démarche volontaire de recours au dépistage de l’infection à VIH doit être encouragée et facilitée. Elle ajoute que le dépistage doit s’insérer dans une démarche de prévention, incluant notamment la promotion du préservatif et l’information sur les traitements post-exposition (TPE) et préventifs (TasP et PrEP) ainsi que sur les différentes possibilités de dépistage pour une prise en charge globale et rapide des personnes infectées.

Le pharmacien occupe une place de choix pour délivrer ces informations  et orienter le public vers des dispositifs et structures de dépistage et de soins. Pour vous accompagner dans cette mission, de nombreux supports d’informations (affiches, brochures grand public, documents professionnels) sont mis à votre disposition par le Cespharm (www.cespharm.fr , rubrique “Tout le catalogue”, thème “IST/VIH”).

Pour vous informer et vous accompagner dans la dispensation d’autotests de dépistage du VIH :

En savoir plus : Réévaluation de la stratégie de dépistage de l’infection à VIH en France - Synthèse, conclusions et recommandations

 

Retour à la liste des actualités