Covid-19

> Consultez la foire aux questions - Pharmaciens d'officine ICI

> Consultez la foire aux questions - Pharmaciens de PUI ICI

> Consultez la foire aux questions - Pharmaciens de l'industrie ICI

> Consultez la foire aux questions - Pharmaciens biologistes médicaux ICI

> Consultez la foire aux questions - Pharmaciens de la distribution en gros ICI

Information mise à jour le 18/09/2020 : 

 

 

Cas possible 

Toute personne présentant des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë avec une fièvre ou une sensation de fièvre. Pour plus d’information sur le tableau clinique compatible avec le COVID-19, veuillez consulter la fiche réflexe  de la mission COREB nationale. 

Cas probable 

a) Toute personne présentant des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë dans les 14 jours suivant un contact étroit avec un cas confirmé de COVID-19, OU 

b) Toute personne présentant des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë et des signes visibles en tomodensitométrie thoracique évocateurs de COVID-19.

Cas confirmé

Toute personne, symptomatique ou non, avec un prélèvement confirmant l’infection par le SARS-CoV-2. 

Source : Santé publique France

 

 

Consultez les FAQ officine , industriebiologiedistribution en gros , pour les questions pratiques relatives à l'approvisionnement, la distribution et l’utilisation des masques, spécifiques à chaque métier ou contexte d’exercice.

 

[DGS-URGENT] 2020-INF-40 - Approvisionnement en masques et équipements de protection individuels

Depuis le début de l’épidémie de Covid 19, l’Etat a organisé la distribution de masques et de certains équipements de protection individuelle (EPI) aux acteurs des secteurs sanitaire et médico-social.

Pour approvisionner les établissements et services en masques et équipements de protection individuelle lors de la crise, les autorités ont mis en œuvre une chaîne logistique exceptionnelle.

La fin du dispositif de distribution de ces équipements par Santé publique France est programmée en semaine 40 (du 28 septembre au 4 octobre).

Tous les professionnels de santé du secteur ambulatoire doivent donc s’organiser pour être en capacité de s’approvisionner de manière autonome à partir du 5 octobre. Dès aujourd’hui, il est donc fortement conseillé d’anticiper en commençant à passer des commandes auprès de vos fournisseurs habituels.

Par ailleurs, chaque professionnel de santé est invité à constituer un stock de sécurité de masques chirurgicaux et FFP2 et autres EPI nécessaires à la prise en charge de patients Covid (gants, blouses, charlottes, tabliers, lunettes) correspondant à 3 semaines de consommation en temps de crise épidémique.

Nous vous informons qu’un stock stratégique national de masques chirurgicaux et FFP2 de 10 semaines de consommation de crise est en cours de constitution, couvrant le délai d’approvisionnement à l’international avec une marge de sécurité. Concernant les EPI hors masques, un stock mensuel national a été constitué pour effectuer les prélèvements et tests biologiques spécifiques Covid et pour la prise en charge des patients Covid en ville.

Katia Julienne
Directrice générale de l'offre de soins

Pr. Jérôme Salomon
Directeur général de la santé

Virginie Lasserre
Directrice générale de la cohésion sociale

Source : [DGS-URGENT] 2020-INF- APPROVISIONNEMENT EN MASQUES ET EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS

 

Pharmaciens d’officine et de PUI : 

Depuis le 7 mars 2020,  les pharmaciens d'officine et hospitaliers peuvent préparer eux-mêmes des solutions hydro-alcooliques, conformément aux recommandations de l'OMS, en cas de rupture de leur approvisionnement. 

Cette possibilité est reconduite jusqu’au 30 octobre 2020. Leur prix est réglementé jusqu’au 10 janvier 2021.

Consultez la FAQ officine  pour toutes les questions pratiques relatives aux gels et aux solutions hydro-alcooliques. 

Pharmaciens industriels :  

Depuis le 14  mars 2020, les établissements pharmaceutiques de fabrication de médicaments à usage humain sont autorisés à réaliser des solutions hydro-alcooliques. 

Le 2 juillet cette dérogation a été reconduite jusqu’au 21 décembre 2020. 

A noter que  l'étiquetage doit préciser "la concentration en substance active exprimée en V/V” au plus tard pour les lots fabriqués à partir du 31 mai 2020.

Consultez la FAQ industrie  pour les questions spécifiques à la préparation des SHA par les industries de santé. 

 

Il existe 2 grandes catégories de tests : les tests visant à détecter le génome viral et les tests sérologiques.

I. Les tests visant à détecter le génome viral

- Les tests RT-PCR SARS-CoV-2 sur prélèvement naso-pharyngé visent à détecter le génome viral du SARS-CoV-2. Ils sont réalisés en laboratoires de biologie médicale ou sous la responsabilité d'un laboratoire de biologie médicale dans d'autres types de laboratoires. A ce jour, il s'agit du test de référence.
→ Toute personne peut désormais bénéficier, à sa demande et sans prescription médicale, d'un test de détection du génome du SARS-CoV-2 pris en charge intégralement par l'assurance maladie obligatoire. 

Source : arrêté du 24 juillet 2020 modifiant l'arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 indique de nouvelles modalités de prise en charge des tests

II. Les tests sérologiques

- Les tests sérologiques automatisables (par type ELISA) ou bien les TDR - tests de diagnostic rapides (par technique immunochromatographique) dans certains cas . Il s'agit d'examens de biologie médicale, réalisés en laboratoire de biologie médicale. La liste des tests évalués  est publiée sur le site du Ministère.

→ Cet acte a été inscrit à la nomenclature des actes de biologie médicale depuis le 27 mai 2020

- Les tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) sont réalisables dans davantage de lieux et par tout professionnel de santé. Cependant, ils ne peuvent pas se substituer aux tests précédemment cités, et doivent être confirmés par un test sérologie de référence.

Les pharmaciens d’officine sont autorisés à les réaliser à titre exceptionnel, depuis le 11 juillet et jusqu’au 30 octobre 2020,  selon les recommandations de la HAS  et en conformité avec l’arrêté du 1er août 2016 .

- Les autotests, qui du fait de l'incertitude sur leur fiabilité et des difficultés d'interprétation qu'ils peuvent engendrer ont également fait l'objet d'une évaluation par la HAS. Au 18 mai 2020, celle-ci indiquait qu'il était prématuré d'en recommander l'utilisation. Leur vente en officine est interdite depuis le 11 juillet 2020.

→ Les indications et recommandations relatives à ces 2 derniers types de tests peuvent être retrouvées dans les actualités de la HAS  ou dans le rapport d'évaluation complet

Des éléments plus généraux sont également disponibles sur le site de la HAS qui a établi une fiche pédagogique relative aux tests sérologiques .

En savoir plus : Consulter la FAQ biologie médicale  et la FAQ officine  pour la réalisation des TROD ainsi que le site de l'Ordre concernant les informations sur les tests sérologiques dans la lutte contre le COVID-19 .

A noter que les professionnels de santé ou leurs employés, les personnels des établissements de santé sociaux et médico-sociaux peuvent bénéficier, à leur demande et sans prescription médicale, sur présentation d'un justificatif attestant de l'une de ces qualités, dans le laboratoire de biologie médicale de leur choix, d'examens de détection du génome du SARS-CoV-2, d'examens de recherche des anticorps dirigés contre ce virus ou de ces deux examens, intégralement pris en charge par l'assurance maladie (dispositif valable jusqu’au 30 octobre 2020).

 

La Direction Centrale de la Police Judiciaire a constaté de nombreuses escroqueries visant notamment des pharmacies sous le prétexte de la crise sanitaire du Covid-19. En effet, des groupes criminels organisés ont profité du début de la crise pour usurper l’identité de sociétés produisant ou distribuant des masques de protection et du gel hydro-alcoolique et cibler de nombreuses pharmacies afin de les inciter à effectuer des commandes et des paiements sur des comptes bancaires français ou étrangers.

Selon INTERPOL, plus de 2.000 bannières publicitaires en lien avec le Covid-19 ont été recensées sur Internet, proposant principalement des masques et des gels hydro-alcooliques contrefaits et/ou de mauvaise qualité.

En cette période de confinement et de télétravail, les entreprises, n’ayant pas l’habitude d’appliquer le travail à distance, sont rendues vulnérables aux éventuelles fraudes. En effet, les process habituels mis en place au sein des sociétés pour lutter contre les fraudes financières, dont celle au changement de relevé d’identité bancaire, se trouvent désorganisés. Les fraudeurs peuvent profiter de cette situation de crise sanitaire pour s’immiscer dans les chaînes de paiement des entreprises et percevoir des virements à leur insu.

Manière d'opérer :

Le ou les auteurs usurpent l'identité de sociétés produisant ou distribuant masques ou gel. Ils contactent les pharmacies afin de leur proposer de passer une commande. Ils profitent de cette période engendrant troubles et stress pour manipuler leur interlocuteur. Les paiements sont effectués sur des comptes bancaires français ou étrangers. Bien sûr, les clients ne sont jamais livrés.

Quelques conseils pour se prémunir de ces escroqueries :

  • ne répondez pas directement aux sollicitations, contactez votre fournisseur par le biais habituel ;
  • vérifiez l'identité de la personne (morale ou physique) qui se présente à vous ;

En cas de sollicitation malveillante :

  • procédez à un signalement sur la plateforme PHAROS
  • contactez la société usurpée afin de les informer.

L’Ordre appelle les pharmaciens à la vigilance en cette période délicate, en matière de référencement.Il est rappelé également que depuis le 4 mars 2020, les stocks de masques de protection respiratoire de type FFP2 ont été réquisitionné par le gouvernement : il est donc impossible de s'en approvisionner et leur vente est à l'heure actuelle interdite en officine.

Si vous êtes victimes :

  • contactez votre banque afin de lui demander de bloquer le virement ;
  • présentez vous au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie dont vous dépendez pour déposer plainte. Vous pouvez également prendre rendez-vous via le système de pré-plainte en ligne

L’Ordre appelle les pharmaciens à la vigilance en cette période délicate, en matière de référencement.Il est rappelé également que depuis le 4 mars 2020, les stocks de masques de protection respiratoire de type FFP2 ont été réquisitionné par le gouvernement : il est donc impossible de s'en approvisionner et leur vente est à l'heure actuelle interdite en officine. 

 

> Lancement d'une plateforme de gestion des professionnels de santé volontaires en cas de crise (DGS)

Possibilités pour un diplômé ou un étudiant en pharmacie d’assurer une mission de renfort 

De nombreux confrères ou étudiants se sont manifestés auprès de l’Ordre en proposant leurs services afin d’aider des pharmaciens.L’Ordre salue ce volontariat qui peut prendre 3 formes différentes 

1-  Reprendre un exercice pharmaceutique ou de biologie médicale

L’inscription est conditionnée à l’exercice dans une structure autorisée. En l’absence d’activité prévue, l’inscription au Tableau n’est pas possible.

Aucune mesure dérogatoire pour l’exercice pharmaceutique ne s’applique à ce jour dans le cadre de la crise “covid 19”. Cet exercice nécessite donc d’être inscrit au Tableau de l’Ordre afin de garantir les conditions de diplôme, de compétence, de moralité, d’indépendance.

Qu’il s’agisse d'une première inscription ou d’une réinscription au tableau de l’ordre, la demande est à adresser à : 

Pour un exercice en France métropolitaine : 

- Pour les pharmaciens de l’industrie et de la distribution en gros : webbc@ordre.pharmacien.fr  

- Pour les adjoints en officine ou relevant de la section D : webd@ordre.pharmacien.fr

- Pour les pharmaciens hospitaliers : webh@ordre.pharmacien.fr

- Pour les pharmaciens biologistes-médicaux : webg@ordre.pharmacien.fr  

Pour les pharmaciens de l’Outre-mer tous métiers confondus : webe@ordre.pharmacien.fr  

La liste des pièces à founir est disponible sur le site Internet de l’Ordre des pharmaciens , en fonction du métier exercé et/ou du lieu d’exercice.

Le Conseil saisi d'une demande d'inscription pourra notamment souhaiter vérifier l’actualisation des connaissances à l’appui de justificatifs à fournir (en cas de radiation de longue date notamment) (cf. article L. 4231-1 et R. 4222-4-1 II du code de la santé publique).

2- S’inscrire dans la réserve sanitaire ou tout autre volontariat lorsqu’on est pharmacien ou étudiant en pharmacie

Jusqu’à nouvel ordre, en raison d’un afflux important de volontariat, le site de Santé Publique France (SPF) informe que les nouveaux dossiers de réservistes sanitaires pharmaciens ne peuvent être constitués. 

Bien que les inscriptions dans la Réserve sanitaire soient reportées, SPF demande de privilégier le dispositif spécifique mis en place par le Ministère des Solidarités et de la Santé jusqu’à nouvel ordre. Ainsi, tous les professionnels de santé en activité (salarié, libéral), sans emploi ou retraités, volontaires pour renforcer le système de santé dans le cadre de l’épidémie de Covid-19 doivent se faire connaître en s’enregistrant via le formulaire du Ministère des Solidarités et de la Santé.

Cliquez ici pour accéder au formulaire

Par la suite, le pharmacien pourra être mobilisé :

  • par l’agence régionale de santé pour venir en renfort dans sa région ;
  • par le Ministère des Solidarités et de la Santé pour venir renforcer les équipes soignantes des régions fortement impactées par l’épidémie de coronavirus (Covid-19)

En tout état de cause, il est rappelé que les professionnels, souhaitant exercer de manière effective la pharmacie ou la biologie médicale, doivent être inscrit au Tableau de l’Ordre (voir ci-dessus). Les étudiants ne pourront exercer des responsabilités pharmaceutiques qu’en conformité avec les textes en vigueur.

En savoir plus : http://www.ordre.pharmacien.fr/Nos-missions/L-examen-de-la-capacite-a-exercer-la-pharmacie/L-inscription-au-tableau

3- Etre bénévole dans un établissement public ou privé

Le bénévole est la personne qui apporte son concours à un établissement à l'occasion d'activités diverses dans le cadre de la réalisation d'un service public mais également dans des situations d'urgence. Le bénévole est donc la personne qui, en sa seule qualité de particulier, apporte une contribution effective et justifiée à un service public, dans un but d'intérêt général, soit concurremment avec des agents publics, soit sous leur direction après réquisition ou sollicitation, soit spontanément. 

Le volontaire doit alors signer une convention dont le modèle est fixé page 13 du document : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/modalites-renfort-rh-covid-19.pdf

 

Prévention :

En termes de vaccination, la HAS appelle à reprendre d'urgence les vaccinations, en priorité chez les nourrissons et les personnes fragiles (communiqué de presse du 16 juin 2020).

Accès facilité : 

- Pour les médicaments dispensés au public en PUI (rétrocession), les patients dans l'impossibilité de se déplacer dans les locaux de la PUI où ils récupèrent usuellement leur traitement peuvent se le faire acheminer en pharmacie d'officine via le circuit des grossistes-répartiteurs. Le Ministère des Solidarités et de la Santé a mis à disposition sur son site une fiche  expliquant ce dispositif réservé au renouvellement par les PUI des médicaments rétrocédés y compris ceux sous ATU.

Un arrêté du 10 juillet 2020  a prolongé cette mesure jusqu’au 30 octobre 2020 sur l'ensemble du territoire national. Pour en savoir plus .

- L’accès à la naloxone  a été renforcé pour les patients à risque.

L’ANSM rappelle les risques de la méthadone et l’importance de disposer de la naloxone - Point d'information du 16 juillet 

 

 

> Ressources documentaires à destination des professionnels de santé

> Informations du Ministère des Solidarités et de la Santé sur son site , notamment à destination des professionnels de santé , une foire aux questions , des points de situation quotidiens et des cartes du nombre de cas

> mesconseilscovid.sante.gouv.fr , un site officiel grand public de prévention et de conseils personnalisés

> Recommandations “prise en charge des patients en cas de forte chaleur dans le contexte de l’épidémie COVID-19”, Ministère de la santé

> Fiche sur les consignes et recommandations concernant les personnes en situation de handicap

> Fiche détaillée sur la prise en charge hors COVID-19

Consultez les DGS-Urgent  et s'inscrire à la liste de diffusion 

> Point sur la situation épidémiologique internationale sur le site de Santé Publique France 

> Plateforme téléphonique obtenir des informations sur le Covid-19 et des conseils si vous avez voyagé dans une zone où circule le virus ou côtoyé des personnes qui y ont circulé : 0800 130 000 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24)

> Outils de prévention destinés aux professionnels de santé et au grand public sur le site de Santé Publique France 

> Retrouvez sur le site du Cespharm  les affiches, les flyers et les vidéos sur le coronavirus, mis à votre disposition

> Recommandations spécifiques aux biologistes médicaux :

Recommandations  de la mission nationale de coordination opérationnelle risque épidémique et biologique (COREB)

> Avis du Haut Conseil de la Santé Publique

Recommandations et vidéos pédagogiques  mises à disposition par la société française d’hygiène hospitalière

Communiqués de l’Académie nationale de Pharmacie

Date de mise à jour : 18/09/2020