Covid-19

> Consultez la foire aux questions - Pharmaciens d'officine ICI

> Consultez la foire aux questions - Pharmaciens de PUI ICI

> Consultez la foire aux questions - Pharmaciens de l'industrie ICI

> Consultez la foire aux questions - Pharmaciens biologistes médicaux ICI

> Consultez la foire aux questions - Pharmaciens de la distribution en gros ICI

Information mise à jour le 03/04/2020 : 

 

 

Stade 3 - Conseils pratiques à destination des pharmaciens : 

Consultez la FAQ officine  pour d’autres informations sur la conduite à tenir avec les patients et la gestion du personnel

Consultez également les FAQ officine , PUI , industrie , biologie , distribution en gros , pour les questions pratiques relatives à l'approvisionnement, la distribution et l’utilisation des masques, spécifiques à chaque métier ou contexte d’exercice.

Pour la distribution de masques en ville, consultez la stratégie  de distribution des masques aux professionnels de santé prioritaires. 

COVID - 19 : Informations des dernières 24h (3 avril 2020)

1. REMPLACEMENT EN MILIEU HOSPITALIER D'UN MEDICAMENT INDISPONIBLE PAR UN MEDICAMENT VETERINAIRE COMPARABLE

- Possibilité, en milieu hospitalier, de remplacer une spécialité pharmaceutique à usage humain indisponible par un médicament à usage vétérinaire comparable (bénéficiant d'une AMM, même visée thérapeutique, même substance active, même dosage et même voie d'administration),

- Les médicaments concernés doivent être inscrits sur une liste publiée sur le site de l'ANSM qui précise la dénomination commune internationale, les précautions particulières d'emploi et les mises en garde et le nom des spécialités à usage humain comparables. 

- Ces médicaments sont utilisés suivant des conditions particulières d'emploi pour un patient, au vu de son état clinique. Leur utilisation est mentionnée dans son dossier médical. 

- Les médicaments figurant sur la liste ANSM peuvent être fournis et achetés par les établissements de santé auprès des établissements fabriquant ou distribuant les médicaments vétérinaires.

- Ils peuvent être utilisés et pris en charge dans les établissements de santé, dans les mêmes conditions que les médicaments inscrits sur la liste des médicaments agréés aux collectivités, sans qu'ils figurent sur cette liste, sous réserve du respect par les professionnels de santé des conditions d'emploi mentionnées supra. 

- Recueil d'informations concernant les effets indésirables selon les dispositions en vigueur pour les médicaments à usage humain. 

- Les hôpitaux des armées, l'institution nationale des Invalides et les structures médicales opérationnelles relevant du ministre de la défense déployées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire sont également considérés comme des établissements de santé 

- Entrée en vigueur immédiate 

Source : Décret n° 2020-393 du 2 avril 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

En savoir plus : 

Liste des spécialités vétérinaires pouvant être utilisées chez l'homme dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire pour faire face à l'épidémie de COVID-19 (03/04/2020)

Rapport d'évaluation de l'ANSM concernant l'utilisation de PROPOSUR et PROPOVET en médecine humaine (03/04/2020)

2. VENTE AU PUBLIC PAR LES PUI DE NULOJIX® (belatacept) 

- Les Pharmacies à Usage Intérieur (PUI) autorisées à délivrer des médicaments au public peuvent dispenser de la spécialité pharmaceutique NULOJIX® (belatacept) pour garantir le traitement d'entretien du rejet de greffon des patients adultes ayant reçu une transplantation rénale.

- La PUI délivre, sur la base d'une prescription hospitalière, le NULOJIX® avec un protocole d'administration du traitement ainsi que les autres médicaments prescrits nécessaires à la prise en charge du patient à son domicile. 

- Le pharmacien de la PUI timbre et date l'ordonnance et y inscrit le nombre d'UCD dispensées. 

- Sur la base de la prescription médicale, l'administration de la spécialité pharmaceutique est réalisée par un infirmier au domicile du patient dans le respect du protocole d'administration du traitement fourni par la PUI. 

- Entrée en vigueur immédiate et jusqu'au 31 mai 2020. 

Source : Arrêté du 2 avril 2020 complétant l'arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire

Consultez les Foires aux Questions publiées sur site Internet de l'Ordre des pharmaciens

Un arrêté du 14 mars 2020 autorise les pharmaciens d’officine à étendre le renouvellement d’une ordonnance expirée dans le cadre d’un traitement chronique. Un arrêté du 19 mars 2020 élargit le dispositif aux pharmacies à usage intérieur et, concernant l’officine, le champ d’application des médicaments et produits (hypnotiques, anxiolytiques, traitements de substitution aux opiacés, certains produits de la LPP). Un arrêté du 23 mars 2020 introduit une nouvelle extension du dispositif aux médicaments stupéfiants et assimilés sous certaines conditions. Un arrêté du 1er avril ajoute deux types de dispositifs médicaux (canules trachéales, prothèse respiratoire pour trachéotomie) pouvant faire l'objet d'un renouvellement exceptionnel. 

Pour en savoir plus : 

Pharmaciens d’officine et de PUI : 

Un arrêté  paru au Journal Officiel  du 7 mars 2020 permet aux pharmaciens d'officine et hospitaliers de préparer eux-mêmes des solutions hydro-alcooliques, conformément aux recommandations de l'OMS, en cas de rupture de leur approvisionnement. 

Un arrêté du 23 mars 2020 propose une nouvelle formule qu’ils peuvent utiliser, et étend les sources d’approvisionnement pour certaines matières premières. 

Un arrêté du 1er avril proroge ces dispositions au 31 mai. 

Pharmaciens industriels : 

L’arrêté du 13 mars 2020 autorise les établissements pharmaceutiques de fabrication de médicaments à usage humain à réaliser des solutions hydro-alcooliques. Un arrêté du 20 mars 2020   modifiant ce premier arrêté met à disposition une quatrième formule et élargit le champ des matières premières. Un arrêté du 27 mars 2020  étend les sources d'approvisionnement en matières premières compte tenu du risque de pénurie pour les fabricants de biocides. 

Consultez la FAQ officine  ou PUI  pour toutes les questions pratiques relatives aux gels et aux solutions hydro-alcooliques. 

Consultez la FAQ industrie  pour les questions spécifiques à la préparation des SHA par les industries de santé. 

La Direction Centrale de la Police Judiciaire a constaté de nombreuses escroqueries visant notamment des pharmacies sous le prétexte de la crise sanitaire du Covid-19. En effet, des groupes criminels organisés ont profité du début de la crise pour usurper l’identité de sociétés produisant ou distribuant des masques de protection et du gel hydro-alcoolique et cibler de nombreuses pharmacies afin de les inciter à effectuer des commandes et des paiements sur des comptes bancaires français ou étrangers.

Selon INTERPOL, plus de 2.000 bannières publicitaires en lien avec le Covid-19 ont été recensées sur Internet, proposant principalement des masques et des gels hydro-alcooliques contrefaits et/ou de mauvaise qualité.

En cette période de confinement et de télétravail, les entreprises, n’ayant pas l’habitude d’appliquer le travail à distance, sont rendues vulnérables aux éventuelles fraudes. En effet, les process habituels mis en place au sein des sociétés pour lutter contre les fraudes financières, dont celle au changement de relevé d’identité bancaire, se trouvent désorganisés. Les fraudeurs peuvent profiter de cette situation de crise sanitaire pour s’immiscer dans les chaînes de paiement des entreprises et percevoir des virements à leur insu.

Manière d'opérer  :

Le ou les auteurs usurpent l'identité de sociétés produisant ou distribuant masques ou gel. Ils contactent les pharmacies afin de leur proposer de passer une commande. Ils profitent de cette période engendrant troubles et stress pour manipuler leur interlocuteur. Les paiements sont effectués sur des comptes bancaires français ou étrangers. Bien sûr, les clients ne sont jamais livrés.

Quelques conseils pour se prémunir de ces escroqueries  :

  • ne répondez pas directement aux sollicitations, contactez votre fournisseur par le biais habituel ;
  • vérifiez l'identité de la personne (morale ou physique) qui se présente à vous ;

En cas de sollicitation malveillante  :

  • procédez à un signalement sur la plateforme PHAROS
  • contactez la société usurpée afin de les informer.

L’Ordre appelle les pharmaciens à la vigilance en cette période délicate, en matière de référencement.Il est rappelé également que depuis le 4 mars 2020, les stocks de masques de protection respiratoire de type FFP2 ont été réquisitionné par le gouvernement : il est donc impossible de s'en approvisionner et leur vente est à l'heure actuelle interdite en officine.

Si vous êtes victimes :

  • contactez votre banque afin de lui demander de bloquer le virement ;
  • présentez vous au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie dont vous dépendez pour déposer plainte. Vous pouvez également prendre rendez-vous via le système de pré-plainte en ligne

L’Ordre appelle les pharmaciens à la vigilance en cette période délicate, en matière de référencement.Il est rappelé également que depuis le 4 mars 2020, les stocks de masques de protection respiratoire de type FFP2 ont été réquisitionné par le gouvernement : il est donc impossible de s'en approvisionner et leur vente est à l'heure actuelle interdite en officine. 

Possibilités pour un diplômé ou un étudiant en pharmacie d’assurer une mission de renfort  

De nombreux confrères ou étudiants se sont manifestés auprès de l’Ordre en proposant leurs services afin d’aider des pharmaciens.L’Ordre salue ce volontariat qui peut prendre 3 formes différentes 

1-  Reprendre un exercice pharmaceutique ou de biologie médicale

L’inscription est conditionnée à l’exercice dans une structure autorisée. En l’absence d’activité prévue, l’inscription au Tableau n’est pas possible.

Aucune mesure dérogatoire pour l’exercice pharmaceutique ne s’applique à ce jour dans le cadre de la crise “covid 19”. Cet exercice nécessite donc d’être inscrit au Tableau de l’Ordre afin de garantir les conditions de diplôme, de compétence, de moralité, d’indépendance.

Qu’il s’agisse d'une première inscription ou d’une réinscription au tableau de l’ordre, la demande est à adresser à : 

Pour un exercice en France métropolitaine : 

- Pour les pharmaciens de l’industrie et de la distribution en gros : webbc@ordre.pharmacien.fr  

- Pour les adjoints en officine ou relevant de la section D : webd@ordre.pharmacien.fr

- Pour les pharmaciens hospitaliers :  webh@ordre.pharmacien.fr

- Pour les pharmaciens biologistes-médicaux : webg@ordre.pharmacien.fr  

Pour les pharmaciens de l’Outre-mer tous métiers confondus : webe@ordre.pharmacien.fr  

La liste des pièces à founir est disponible sur le site Internet de l’Ordre des pharmaciens , en fonction du métier exercé et/ou du lieu d’exercice.

Le Conseil saisi d'une demande d'inscription pourra notamment souhaiter vérifier l’actualisation des connaissances à l’appui de justificatifs à fournir (en cas de radiation de longue date notamment) (cf. article L. 4231-1 et R. 4222-4-1 II du code de la santé publique).

2- S’inscrire dans la réserve sanitaire ou tout autre volontariat lorsqu’on est pharmacien ou étudiant en pharmacie

Jusqu’à nouvel ordre, en raison d’un afflux important de volontariat, le site de Santé Publique France (SPF) informe que les nouveaux dossiers de réservistes sanitaires pharmaciens ne peuvent être constitués. 

Bien que les inscriptions dans la Réserve sanitaire soient reportées, SPF demande de privilégier le dispositif spécifique mis en place par le Ministère des Solidarités et de la Santé jusqu’à nouvel ordre. Ainsi, tous les professionnels de santé en activité (salarié, libéral), sans emploi ou retraités, volontaires pour renforcer le système de santé dans le cadre de l’épidémie de Covid-19 doivent se faire connaître en s’enregistrant via le formulaire du Ministère des Solidarités et de la Santé.

Cliquez ici pour accéder au formulaire

Par la suite, le pharmacien pourra être mobilisé :

  • par l’agence régionale de santé pour venir en renfort dans sa région ;
  • par le Ministère des solidarités et de la santé pour venir renforcer les équipes soignantes des régions fortement impactées par l’épidémie de coronavirus (Covid-19)

En tout état de cause, il est rappelé que les professionnels, souhaitant exercer de manière effective la pharmacie ou la biologie médicale, doivent être inscrit au Tableau de l’Ordre (voir ci-dessus). Les étudiants ne pourront exercer des responsabilités pharmaceutiques qu’en conformité avec les textes en vigueur.

En savoir plus : http://www.ordre.pharmacien.fr/Nos-missions/L-examen-de-la-capacite-a-exercer-la-pharmacie/L-inscription-au-tableau

3- Etre bénévole dans un établissement public ou privé

Le bénévole est la personne qui apporte son concours à un établissement à l'occasion d'activités diverses dans le cadre de la réalisation d'un service public mais également dans des situations d'urgence. Le bénévole est donc la personne qui, en sa seule qualité de particulier, apporte une contribution effective et justifiée à un service public, dans un but d'intérêt général, soit concurremment avec des agents publics, soit sous leur direction après réquisition ou sollicitation, soit spontanément. 

Le volontaire doit alors signer une convention dont le modèle est fixé page 13 du document : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/modalites-renfort-rh-covid-19.pdf

> Le ministère des Solidarités et de la Santé met à disposition des informations et des documents utiles mis à jour régulièrement sur son site , notamment à destination des professionnels de santé  ainsi qu’une foire aux questions .

Consultez les DGS-Urgent  et s'inscrire à la liste de diffusion 

Guide méthodologique destiné à l’ensemble des professionnels de santé

> Point sur la situation épidémiologique internationale sur le site de Santé Publique France 

> Plateforme téléphonique obtenir des informations sur le Covid-19 et des conseils si vous avez voyagé dans une zone où circule le virus ou côtoyé des personnes qui y ont circulé : 0800 130 000 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24)

> Outils de prévention destinés aux professionnels de santé et au grand public sur le site de Santé Publique France 

> Retrouvez sur le site du Cespharm  les affiches et les vidéos sur le coronavirus, mises à votre disposition

> Recommandations spécifiques aux biologistes médicaux :

Recommandations  de la mission nationale de coordination opérationnelle risque épidémique et biologique (COREB)

> Avis du Haut Conseil de la Santé Publique

Recommandations et vidéos pédagogiques  mises à disposition par la société française d’hygiène hospitalière

D.20.6124 - Directive d'application du décret de réquisition des produits de santé nécessaires dans le cadre de la lutte contre le virus Covid 19

Recommandations de l’Académie nationale de Pharmacie  sur l’observance des traitements immunosuppresseurs dans le cadre de l’épidémie de COVID-19

Arbre décisionnel  simplifié pour la prise en charge d’un patient COVID-19 en ville (Ministère des Solidarités et de la Santé)

 

Date de mise à jour : 06/04/2020