Rôle des conseils de l’Ordre des pharmaciens dans les stages officinaux

Photo Juice Images - Fotolia.com

Au cours de leur cursus, les étudiants en pharmacie sont tenus d’effectuer des stages. Ces périodes d’immersion au plus près des réalités professionnelles sont essentielles pour l’acquisition des fondements de l’art pharmaceutique et de l’éthique de la profession. La validation de ces stages est obligatoire pour l’obtention du diplôme d’Etat de Docteur en pharmacie.

Tous les étudiants, à l’issue de leur 4ème année d’études, doivent avoir effectué trois périodes de stage chez un pharmacien d’officine préalablement agréé maître de stage :

  • un stage officinal d'initiation
  • 2 stages d'application des enseignements thématiques

De plus, les étudiants de la filière officine doivent effectuer en cours de 6ème année d’études, un stage de pratique professionnelle d’une durée de six mois.

Les conseils de l’Ordre des pharmaciens concernés sont activement impliqués dans la gestion et le déroulement de ces stages officinaux. En effet, ils sont systématiquement consultés lors des demandes d’agrément à la maîtrise de stage et transmettent leur avis au directeur de l’unité de formation et de recherche (UFR). Ils veillent également au respect des obligations déontologiques des pharmaciens maîtres de stage. Enfin, les différends entre maîtres de stage et stagiaires sont portés à la connaissance du président du conseil de l’Ordre compétent, exception faite de ceux relatifs à l’enseignement universitaire.

Un rôle d’avis sur les demandes d’agrément

Les pharmaciens maîtres de stage sont agréés par décision du directeur de l’UFR  dispensant des formations pharmaceutiques, après avis des conseils de l’Ordre des pharmaciens compétents. L’agrément, nominatif, est accordé pour 5 ans (article 21 de l’arrêté du 8 avril 2013  relatif au régime des études en vue du diplôme d'Etat de docteur en pharmacie).

Pour prétendre à l’agrément, le pharmacien doit impérativement justifier d’au moins 5 années d’exercice officinal, dont au moins deux en tant que pharmacien titulaire ou gérant. 
Au-delà de cet impératif, pour rendre leur avis, les conseils fondent leur analyse sur :

  • l’exemplarité de l’exercice quotidien du demandeur
  • la tenue de l’officine (démarche qualité)
  • la disponibilité, la motivation et l’actualisation des connaissances du pharmacien demandeur (DPC)

Le conseil de l’Ordre tient compte également de la moralité professionnelle des postulants.

A savoir 

Depuis 2007, le pharmacien maître de stage agréé peut missionner son pharmacien adjoint pour la seule durée d’un stage et pour un étudiant donné. Sa mission concerne uniquement le champ des compétences pharmaceutiques. Le pharmacien adjoint, ainsi désigné « maître de stage adjoint » peut encadrer le travail du stagiaire, signer le rapport de stage, donner son avis sur le stage de l’étudiant et participer à un jury d’évaluation du stage.

La « charte d’engagement »

Le saviez-vous ?

Près de 7000 pharmaciens d’officine ont l’agrément de maître de stage.

Tous les pharmaciens maîtres de stage agréés doivent signer une «Charte d’engagement» rappelant leurs obligations déontologiques (article R4235-41 à 43 du CSP ). Les conseils de l’Ordre des pharmaciens veillent, sur le plan professionnel, à ce que ces engagements soient respectés.

Les pharmaciens maîtres de stage agréés s’engagent à :

  • avoir une disponibilité suffisante pour consacrer le temps nécessaire à la formation pratique du stagiaire
  • inspirer au stagiaire le respect de la profession de pharmacien d’officine et lui donner l’exemple des qualités professionnelles requises, en particulier le respect de la législation, de la réglementation et de la déontologie
  • suivre l’évolution du métier de pharmacien d’officine et participer aux formations concourant à la mise à jour des connaissances nécessaires à l’exercice du métier de pharmacien d’officine
  • faire participer à la formation du stagiaire une équipe officinale qualifiée
  • associer le stagiaire au suivi thérapeutique des patients et à la pratique de l’opinion pharmaceutique, en lui faisant prendre conscience de son rôle d’acteur de santé publique
  • communiquer au stagiaire son expérience professionnelle, y compris les bases élémentaires de gestion d’une officine, et des relations humaines
  • faciliter la participation du stagiaire aux réunions d’information et de formation se déroulant au cours du stage
  • accepter l’évaluation du déroulement du stage et de la formation reçue par le stagiaire
  • respecter le barème d’indemnisation des étudiants en pharmacie en stage de 6ème année
  • participer aux jurys de validation de stage

Les relations entre maîtres de stage et stagiaires

Les différends entre maître de stage et stagiaire sont soumis à l'arbitrage des conseils de l’Ordre national des pharmaciens, exception faite de ceux relatifs à l'enseignement qui sont de la compétence de l'université (article R4235-44 du CSP ).

Le non-respect des engagements pris par le maître de stage et/ou le stagiaire peut entraîner la rupture de la convention de stage.

Le Collège des pharmaciens conseillers et maîtres de stage

Fondé en 1986, le Collège des pharmaciens conseillers et maîtres de stage  est une Fédération des Associations régionales des maîtres de stage.

En étroite relation avec le Conseil central A de l’Ordre des pharmaciens et de la Conférence des doyens des facultés de pharmacie, le Collège mène depuis plus de vingt ans un important travail sur les stages en officine.

Cette réflexion conjointe d’officinaux, d’universitaires et d’étudiants a été à l’origine de :

  • la définition des programmes de stage par objectifs
  • la rédaction de guides de stage régulièrement actualisés
  • la révision des modalités d’agrément des maîtres de stage

Le Collège des pharmaciens conseillers et maîtres de stage est présidé par Xavier Desmas, membre du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens. 

Date de mise à jour : 21/02/2017