Les présidents du Conseil national

2009-2017 Isabelle Adenot

Isabelle Adenot

Docteur en pharmacie, pharmacien d'officine, elle a présidé le Conseil régional de Bourgogne de 1999 à 2007. En 2003, elle est élue à la présidence du Conseil central A (titulaires d'officine). En 2009, elle est la première femme élue à la présidence du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens. Elle a quitté l’Ordre en 2017 à la suite de sa nomination au collège de la Haute Autorité de santé. Durant toutes ces années, elle a joué un rôle majeur dans la création et le déploiement du Dossier Pharmaceutique. Attachée à la primauté de l’humain et de l’éthique elle s’est investie particulièrement dans la promotion de la déontologie en France comme en Europe.
Elle a présidé le Comité de liaison des institutions ordinales (CLIO) de 2012 à 2016 et la Conférence internationale des Ordres de pharmaciens francophones  (CIOPF) depuis 2009 à 2017. A l'international, elle a également présidé le Groupement pharmaceutique de l’Union européenne  (GPUE) en 2012 et a été vice-présidente de la Fédération internationale pharmaceutique (FIP) de 2014 à 2017.

 

1993-2009 Jean Parrot

Jean Parrot

Pharmacien diplômé de la Faculté de Pharmacie de Paris V, ancien interne des Hôpitaux de Paris, il a présidé pendant 4 ans, le Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens de la région Centre. Il devient membre du Conseil national en 1989 en qualité de pharmacien d'officine et en assure la présidence à partir de 1993. Fondateur et président de la Conférence internationale des Ordres des pharmaciens francophones (CIOPF), il occupe à la Fédération internationale pharmaceutique successivement les fonctions de vice-président (1994-2002), puis de président (2002-2006).

 

1987-1993 Jean Brudon

Jean Brudon

Pharmacien biologiste, ancien interne des Hôpitaux de Lyon, il fut élu au Conseil national de l’Ordre en 1961 en qualité de pharmacien d’officine. En tant que président du Conseil national, il est amené à s’intéresser à la vie de l’ensemble de la profession, de l’officine à la biologie en passant par l’industrie, la répartition, l’hôpital… Homme de dialogue, il démarra son mandat à une période difficile suite à l’arrêt de la Cour d’appel en janvier 1988 sur la parapharmacie. Il dépensa toute son énergie à la défense de la profession et de l’éthique. Sa dernière bataille aura été une réflexion prospective sur la place de la pharmacie au début du XXIe siècle avec la réalisation d’un « livre blanc sur l’avenir de la pharmacie ».

 

1979-1987 Pierre Fournier

Pierre Fournier

Médecin et pharmacien, le Docteur Fournier fut successivement pharmacien gérant puis président directeur général des Laboratoires Fournier Frères durant de nombreuses années. Conseiller auprès du ministère du Commerce extérieur  de 1951 à 1973, il accéda au Conseil national en 1971 et fut élu à la vice-présidence en 1975. Sous son mandat sortira le rapport Sérusclat en 1982. En 1984, ce sera le début de l’offensive des grandes surfaces en matière de parapharmacie.

 

 

1961-1979 Frank Arnal

Franck Arnal

Pharmacien engagé au service de son pays  comme de sa profession, il fut deux fois président de l’Ordre. « Rappelé » à la présidence en 1961, il sera réélu à l’unanimité de 1963 à 1977. Après la loi de 1966 modifiant le code de la santé publique relative à l’Ordre, Frank Arnal défendra l’élaboration d’un code de déontologie. En 1975, suite à la loi qui remaniait les conditions d’exercice de la biologie médicale, il put promouvoir la création de la section G pour accueillir les pharmaciens biologistes. Il a également soutenu la transformation de la Société de pharmacie de Paris en Académie nationale de pharmacie : élu 175ème président il occupa le fauteuil de Parmentier au titre de l’année 1977.

 

1958-1961 René Gurgand

René Gurgand

Pharmacien d’officine, président du Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens de la région Poitou-Charentes de 1945 à 1952, il devient membre du Conseil national en 1952. Les quatre années de son mandat furent riches en événements. La nécessité d’apporter une réforme à la législation concernant les produits pharmaceutiques dans l’intérêt de la santé publique d’une part et, d’autre part, l’accès à l’indépendance des ex-colonies françaises qui supprimait « de facto » la section F rendaient nécessaire une réforme de l’institution ordinale. Le 21 juillet 1961, le rapport Rueff Armand proposait une modification radicale du statut de pharmacien qui menaçait l’avenir de l’Ordre.

 

1954-1958 Pierre Rolland

Pierre Rolland

Docteur en médecine, chirurgien-dentiste et pharmacien, ancien interne des Hôpitaux de Paris, il est membre du Conseil national de l’Ordre de 1945 à 1963. Il en assura la présidence de 1954 à 1958. Sa triple appartenance aux professions médicales, ses vues étendues sur les problèmes pharmaceutiques déterminèrent son champ d’action tant sur le plan scientifique que sur le plan social. C’est au Docteur Rolland que l’on doit l’idée d’associer les pharmaciens à l’éducation sanitaire. Il est le père fondateur du Comité d’éducation sanitaire et sociale de la pharmacie française (CESSPF : aujourd’hui CESPHARM) qui verra le jour en février 1959.

 

1946-1954 Frank Arnal

Franck Arnal

Pharmacien d’officine, président du syndicat des pharmaciens du Var à la veille de la seconde guerre mondiale, maire de Toulon à la Libération, député de 1946 à 1958, il fut en 1957 secrétaire d’Etat au ministère de la Marine. Elu vice-président du premier Conseil national de l’Ordre, il accède à la présidence en 1946. C’est à lui que revient, en 1948, la création de la caisse vieillesse dont il fut président. La même année, la section E (pharmaciens des départements d’outre-mer) est créée et sera suivie en 1953 de la section F (pharmaciens des territoires d’outre-mer).

 

1945-1946 Augustin Damiens

Auguste Damiens

Former des étudiants et des pharmaciens dignes de leur mission, donner à la pharmacie des statuts adaptés au service du bien public, fonder un Ordre national des pharmaciens gardien des intérêts moraux de la profession, tel était le programme qu’Augustin Damiens s’était fixé. Professeur de chimie minérale, il fut porté au décanat le 1er octobre 1938. C’est à son instigation que fut créé, en 1939, le doctorat d’Etat en pharmacie. Ardent partisan de l’institution d’un Ordre des pharmaciens, il  fut le premier président du Conseil national de l’Ordre, dès sa première session en décembre 1945.

Date de mise à jour : 03/07/2017