Le Dossier Pharmaceutique (DP) a été initialement pensé pour renforcer la sécurisation de la dispensation. Sa forte implantation et son utilisation quotidienne par les équipes officinales dans des cas d’usage de plus en plus variés démontrent son utilité pratique.

DP-Patient

La consultation du DP permet de visualiser les médicaments  dispensés (remboursés ou non, prescrits ou non) au cours des quatre derniers mois (3 ans pour les médicaments biologiques et 21 ans pour les vaccins).

Les bénéfices métier

Le DP est à l’articulation des axes d’amélioration bien identifiés dans la lutte contre la iatrogénie : mieux connaître, mieux éduquer, mieux informer et mieux organiser.

Les baromètres de satisfaction officine sur l’utilisation du DP-Patient mettent ainsi en évidence un certain nombre de bénéfices métier :

  • éviter les interactions médicamenteuses ;
  • confirmer un dosage, le nom d’un médicament ou la vérification de la dernière date de dispensation (pour plus de 80 % des officinaux) ;
  • vérifier les dispensations précédentes en cas d’oubli de l’ordonnance par le patient (pour  neuf pharmaciens sur dix) ;
  • éviter les redondances de traitements et les contre-indications ;
  • recueillir des informations pour un bilan partagé de médication ;
  • approfondir la relation pharmacien-patient : le DP est un élément déclencheur de dialogue et un atout clé sur le sujet de l’observance.

C’est chez les + de 65 ans que son utilité est la plus affirmée (par 4,5 pharmaciens sur 5), mais également pour les polymédiqués, les patients "de passage", et les patients souffrant d’affections de longue durée.

Pour certains cas d’usage, les pharmaciens d’officine mentionnent une prise de contact avec le prescripteur, ce qui met en exergue le rôle du DP dans la coordination des soins. L’utilité du DP-Patient est d’ailleurs soulignée par les officinaux dans le lien ville-hôpital, avec des parcours patients de plus en plus ambulatoires.

Les obligations du pharmacien

Le pharmacien a l’obligation légale d’alimenter le DP à l’occasion de la dispensation de médicaments (article L1111-23 du code de la santé publique), prescrits ou non, sauf en cas d’opposition du patient. Celui-ci peut aussi s’opposer à consultation  de son DP.

Le pharmacien est également tenu de souscrire à la demande de tout patient venu dans son officine pour faire valoir l’un de ses droits relatifs à son DP :

  • exiger une édition de son contenu,
  • le faire clôturer,
  • demander l’inscription sur liste d’opposition.

En présence d’un représentant légal ou d’un aidant ?

Les représentants légaux d’un enfant sont habilités à prendre à sa place toute décision concernant son DP jusqu’à ses 16 ans. Il en est de même pour une personne sous tutelle.

Si une personne ne peut se déplacer, elle peut formuler par écrit son consentement à l’un des droits associés au DP. La personne qui vient à la pharmacie à sa place (voisin, proche, etc.) doit présenter ce consentement, avec la carte Vitale de l’intéressé, et justifier d’un mandat de représentation et de sa propre identité.

Pour en savoir plus sur les droits du patient

DP-Vaccins

Partie intégrante du DP-Patient, le DP-vaccins renforce le rôle des pharmaciens en matière de prévention pour les personnes qui ne consultent pas régulièrement un médecin. Le service DP-Vaccins se distingue dans la mesure où ses données sont conservées 21 ans.

L’extension des missions officinales en matière de vaccination accroît encore l’intérêt d’un outil professionnel spécifique au réseau, sécurisé et bien rôdé. Le DP-Vaccins permet le suivi et l’accroissement de la couverture vaccinale dans le cadre de la coordination des soins.

DP-Rappels et blocage

Une convention-cadre entre le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) stipule que le DP est le circuit officiel pour la diffusion des rappels de lots aux dispensateurs. Les pharmaciens en sont informés en quelques minutes par une alerte sur l’écran de leur poste de travail. Dès le rappel ou le retrait annoncé, le pharmacien est tenu de retirer les produits concernés de la vente. Un outil exclusif du réseau, rapide et efficace au service de la santé publique.

La fonctionnalité blocage

Le blocage de la dispensation au comptoir d’un produit concerné par un rappel est effectif depuis 2019. Le principe : envoyer au système d’information du pharmacien des données informatiques structurées intégrant les numéros de lots concernés, le logiciel métier pouvant alors faire le lien avec le stock dès lors que l’éditeur a intégré la fonctionnalité. Le blocage intervient dès que la boîte est scannée en officine.

DP-Alertes

Les alertes sanitaires de la Direction générale de la santé (DGS) sont diffusées par le même service DP que les messages de rappels de lots. Depuis 2016, le DP-Alertes Labo permet aussi une communication directe des exploitants de médicaments vers les dispensateurs (officines, établissements de santé), distributeurs et institutions, pour diffuser des alertes d’intérêt de santé publique avec l’accord de l’ANSM et du CNOP.
Un système unique pour diffuser en temps réel les informations sanitaires clés.

DP-Ruptures

Dans tous les logiciels métier des officines ayant intégré le service DP-Ruptures, une déclaration de ruptures est créée automatiquement dès lors que l’officine ne peut s'approvisionner d’un médicament après 72 heures puis transmise au laboratoire exploitant et aux autorités sanitaires (ANSM).

À partir du portail DP, les pharmaciens responsables (PR) concernés réagissent et adaptent leurs réponses aux pharmaciens dispensateurs en fonction de la visibilité dont ils disposent :

  • source et cause de la rupture ou tension d’approvisionnement (rupture chez le fabricant, chez un grossiste donné, ou localement dans certains établissements…) ;
  • date de disponibilité du produit si elle est connue ;
  • report sur d’autres dosages ou formes ;
  • éventuelle alternative thérapeutique…

Le pharmacien est ainsi en capacité de réagir face au patient et en lien avec le prescripteur en fonction des informations disponibles.

Une fonctionnalité Demande de Dépannage d’Urgence (DDU)

La demande de dépannage d’urgence a commencé à être intégrée dans les logiciels métier officinaux à l’été 2021. Sont concernés les médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM) et produits de niches dont l’interruption de traitement est fortement déconseillée. Le pharmacien est informé directement sur son écran par le laboratoire de l’éligibilité d’un produit au dépannage d’urgence. En pratique, l’officine doit dans un premier temps effectuer une déclaration de rupture du produit concerné, puis faire dans la foulée une demande de dépannage d’urgence auprès du laboratoire.

Comment accéder au DP ?

A l’officine, l’accès aux services DP se fait via le logiciel de gestion d’officine (LGO). Rappelons que l’accès au DP d’un patient nécessite à la fois la carte Vitale du patient et la carte de professionnel de santé (CPS) du pharmacien. Les alertes sanitaires et de rappels/retraits de lot apparaissent directement sur le poste de travail via une fenêtre pop-up.

Autres contenus qui pourraient vous intéresser

Le cadre règlementaire et législatif

Depuis sa création, le DP et ses évolutions sont strictement encadrés par les textes, après avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).