Les conseillers ordinaux, un appui personnalisé 

Les conseillers ordinaux sont à même de constituer un appui personnalisé auprès des pharmaciens. Ils se rendent disponibles en tant que de besoin. 
Au-delà d’être des facilitateurs dans l’interprétation et la mise en œuvre des textes établis par les pouvoirs publics, ils portent une oreille attentive à tout confrère confronté à une situation difficile : agression, situation personnelle ou professionnelle complexe, différends entre confrères, avec un patient, problématique d’indépendance professionnelle par exemple.
Les conseillers ordinaux sont aussi chargés de contribuer au dialogue entre le pharmacien et l’institution. 
Pour prendre contact avec un conseiller ordinal : consulter l’annuaire des conseillers ordinaux

Rappel

Les conseillers ordinaux agissent strictement dans le cadre des missions définies par la loi dans le respect du règlement intérieur édicté par le Conseil national de l’Ordre. 

L’entraide ordinale

Tout pharmacien, mais aussi son conjoint survivant, ses ascendants ou descendants directs, peut rencontrer des difficultés financières graves en lien notamment avec une maladie, un sinistre, une catastrophe naturelle. La Commission d’entraide et de solidarité de l’Ordre a pour mission de lui porter assistance dans de telles situations.

La solidarité professionnelle

Les mesures de solidarité professionnelles bénéficient aux pharmaciens en exercice afin de leur permettre de maintenir leur activité notamment en cas d’accident ou de maladie mais aussi de sinistre professionnel affectant une officine ou un laboratoire de biologie. 

Comment activer l’entraide ou la solidarité ordinale ?

Tout pharmacien en difficulté inscrit à l’Ordre mais aussi toute personne en ayant connaissance peut, dans l’une de ces différentes hypothèses, déposer une demande qui fera l’objet d’un dossier soumis à instruction avec le concours actif de la personne concernée.  
Par décision de la Commission d’entraide, différents dispositifs adaptés peuvent alors être mis en œuvre: allocations, aides ponctuelles, prêts, avances, exonérations.
Pour obtenir le formulaire correspondant  : adresser un mail à cesp@ordre.pharmacien.fr.

Que faire en cas d’agression ?

Une agression peut être de nature physique, verbale ou à l’origine de dégradations matérielles. 

Les réflexes à avoir

  • Procéder à un dépôt de plainte ;
  • Déclarer l'agression subie sur le formulaire développé par l'Ordre et prendre contact si besoin avec un conseiller ordinal référent ;
  • Ne pas prendre contact directement avec les personnes suspectées ;
  • Ne pas prendre d’initiatives seul. 

L’Ordre a élaboré une fiche précisant les démarches à effectuer :

Le réseau des référents sécurité 

Parmi les conseillers ordinaux, des référents sécurité se mobilisent pour accompagner leurs confrères victimes d’agression ou d’incivilité.
Ces référents ont un rôle d’interface entre les pharmaciens et les forces de sécurité publique à l’échelon départemental. 

Déclarer une agression 

L’Ordre national des pharmaciens a mis en place un dispositif de déclaration en ligne. 

Cliquer ICI pour y accéder (connexion nécessaire au compte personnel).

Pourquoi il est important de déclarer une agression

  • Pour ne pas laisser ces actes se banaliser ;
  • Pour permettre à l’Ordre d’affiner ses connaissances sur le phénomène, de prendre les mesures adéquates et de dialoguer avec les ministères concernés : Santé, Justice et Intérieur ;
  • Pour permettre à l’Ordre de se porter partie civile en cas d’agression ou de violences commises à l’encontre de pharmaciens (article L.4233-1 du code de la santé publique). La plainte déposée permet d’enclencher la chaîne judiciaire. L’application de l'article 433-3 du code pénal prévoit des peines aggravées en cas d’atteinte à un professionnel de santé dans l’exercice de ses fonctions.

Besoin d’accompagnement et d’écoute ? 

Que fait l’Ordre concernant le risque psychologique / santé mentale ? 

Le numéro vert 0800 73 69 59 est accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. 

Ce numéro a été mis en place par l’association Aide et dispositif d’orientation des pharmaciens (ADOP), créée par des pharmaciens de la région Auvergne-Rhône-Alpes et étendue depuis à l’échelle nationale. L’association propose un service d’écoute et d’accompagnement aux confrères rencontrant des difficultés. 

Tout pharmacien ou étudiant en pharmacie peut entrer en contact avec l’un des confrères bénévoles de l’association pour lui exposer ses difficultés et en conservant son anonymat.

Santé mentale

L’Ordre national des pharmaciens s’associe au Centre national d’appui (CNA) à la qualité de vie des étudiants en santé. 
Il participe à la Commission nationale de la psychiatrie, dont le rôle est d’accompagner les acteurs de la santé mentale dans leurs missions de prévention et de soins aux populations concernées. 

Autres contenus qui pourraient vous intéresser

L'entraide

Découvrir le périmètre de l’entraide ordinale et l’instance qui en a la charge.

Le rôle des conseillers ordinaux

Découvrir le rôle des conseillers ordinaux, artisans de l’institution